.


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

les mammites ches les caprines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1GMT + 4 Heures les mammites ches les caprines le Mar Nov 18, 2008 8:09 pm

salsad

avatar
Directeur
Directeur
L'intérêt porté jusqu'à ce jour à l'étude de la pathologie mammaire de la chèvre reste insuffisant et beaucoup moins important que celui donné aux mammites bovines. Cet état de figure est le même pour tous les autres domaines d'étude de l'espèce caprine.

D'une manière générale, les travaux bien avancés sur les mammites des petits ruminants ont accusé un retard de plusieurs années par rapport à ceux menés sur la vache laitière. Les considérations économiques pourraient en être derrière.

Néanmoins, dans certains pays de la méditerranée, de multiples recherches se sont orientées dans ce sens. Cela est due à l'importance qu'a connu l'élevage caprin dans ces pays et qui va de pair avec le développement du secteur de transformation du lait et la fromagerie et premier lieu.

En Algérie la situation est autre; en effet l'effectif caprin se trouve irrégulièrement reparti sur différentes régions et sous diverses conditions climatiques et environnementales et que l'on peut classer selon le mode de vie en deux catégories:

1- La première regroupe les cheptels qui vivent en rase campagne et qui pâturent habituellement ensemble avec les ovins et faisant des transhumances communes avec eux.

2- La deuxième catégorie étant celle des chèvres qui partagent les habitations des familles au fond même de certaines localités urbaines. Ce genre d'élevage est né autrefois des propres besoins alimentaires des petites familles en lait et dérivés et qui est devenu par la suite une accoutumance pour ces foyers.

Dans l'un et l'autre cas, les animaux sont généralement laissés à eux mêmes sans être regroupés en lots homogènes et dépourvus de tout plan de rationnement ni même de suivi sanitaire.

Malgré les efforts déployés pour développer ce secteur par l'importation de femelles hautes productrices de lait, rien n'a changé sur le terrain, et le rêve de l'éleveur d'avoir une gracieuse chèvre s'évapore aux premiers jours de l'introduction de l'une de ces femelles dans son troupeau. En fait, il a été constaté que ces chèvres avaient besoin, pour exprimer leur potentiel productif, des conditions d'élevage semblables à celles où elles étaient exploitées. De plus l'absence d'une couverture technique nécessaire dans de telles opérations a précipité l'échec.

Dans de telles conditions, il serait toujours difficile de mener une étude quelconque sur cette espèce si on voudra respecter des critères et des paramètres bien définis. Ceci nous amène à réfléchir sur l'adoption d'un élevage de type intensif qui actuellement fait presque défaut dans notre pays.


_________________
Les scorpions ne sont en aucun cas à considérer comme animaux de compagnie
SADINE Salah Eddine
Mr.scorpion
Voir le profil de l'utilisateur http://salsad.1fr1.net

2GMT + 4 Heures Re: les mammites ches les caprines le Mar Nov 18, 2008 10:29 pm

kadisse

avatar
Membre hyper actif
Membre hyper actif
Le mammites caprine causé par une bactérie.... non ? scratch

Voir le profil de l'utilisateur

3GMT + 4 Heures Re: les mammites ches les caprines le Mer Nov 19, 2008 4:22 pm

zino

avatar
Membre hyper actif
Membre hyper actif
Oui Kadisse, dans la plupart des cas c'est Staphylococcus spp 🤡

Voir le profil de l'utilisateur

4GMT + 4 Heures Re: les mammites ches les caprines le Jeu Nov 20, 2008 10:06 am

Alia

avatar
Membre hyper actif
Membre hyper actif
C'est une inflammation qui est caractérisée par la présence de cellules inflammatoires (leucocytes) et éventuellement de bactéries dans le lait. En plus des Staphylocoques, d'autre groupe de bactéries peut intervenir dans l'infection des mamelles qui est l'entérobactérie tel que le colibacille (E.coli) .👽

Voir le profil de l'utilisateur

5GMT + 4 Heures Re: les mammites ches les caprines le Mar Mar 09, 2010 8:46 am

hadjoura

avatar
Membre hyper actif
Membre hyper actif




















 














 
mc_hypertrophiante_cp_1


_________________
Les oiseaux sont les animaux les plus proches de la nature
hadjerbenammar@yahoo.fr

hadjoura86@live.fr
Voir le profil de l'utilisateur http://hadjoura86@live.fr

6GMT + 4 Heures Re: les mammites ches les caprines le Mar Mar 09, 2010 8:50 am

hadjoura

avatar
Membre hyper actif
Membre hyper actif
LES MAMMITES HYPERTROPHIANTES CAPRINES
Epidémiologie
ETIOLOGIE :


Aspergillus fumigatus
Il s’agit d’un champignon filamenteux saprophyte ubiquiste.

CAEV : caprine arthritis and encephalitis virus
Lentivirus de la famille des Retroviridae. Le virus présente une relation antigénique étroite avec celui responsable du Visna-Maedi.
l’ADN proviral est intégré à l’ADN des monocytes
TRANSMISSION :

~ Aspergillus fumigatus ~

La contamination se fait par l’environnement, la porte d’entrée du champignon étant le trayon.

L’agent pathogène est inoculé dans la mamelle à l’occasion d’un traitement intramammaire réalisé dans des conditions d’hygiène médiocre. La présence d’antibiotiques dans ces traitements inhibe la croissance bactérienne ce qui favorise celle du champignon.

Le champignon est ensuite dispersé dans le reste de l’organisme par voie hématogène.
~ CAEV ~

Les animaux s’infectent dans leur plus jeune âge, la prise colostrale est la voie la plus courante.

Il semble y avoir très peu de transmission in utero ou lors du passage dans la cavité pelvienne lors de la naissance.

Chez les adultes enfin, la transmission indirecte par voie mammaire lors de la traite semble être majoritaire, notamment dans les élevages au l’hygiène est médiocre.
FILIERES AFFECTEES :

~ Aspergillus fumigatus ~

La forme mammaire de l’aspergillose touche principalement les chèvres laitières car elle est directement liée à l’administration d’un traitement au tarissement.
~ CAEV ~

Principalement les caprins laitiers ou allaitantes mais parfois les ovins

Moins de 10% des animaux infectés présentent des signes cliniques, mais près de 50% des troupeaux seraient infectés.
INCUBATION :

~ Aspergillus fumigatus ~

Les mammites se déclenchent un à plusieurs jours après le part, et dans quelques cas juste avant ce dernier.
~ CAEV ~

Les délais infection-réponse sérologique et infection-clinique sont très variables : de quelques mois à plusieurs années.


Symptômes et lésions

~ Aspergillus fumigatus ~

Les individus touchés déclenchent un syndrome fébrile accompagné de perte d’appétit, de dépression, perte de poids et d’induration mammaire. Le décès est fréquent en l’absence de traitement.

L’aspergillose occasionne des lésions pulmonaires, hépatiques, rénales et mammaires. Les reins sont parsemés de multiples foyers nécrotiques pâles et hémorragiques correspondant à des infarctus rénaux, accompagnés d’une néphrite interstitielle. Le foie est pâle, la vésicule biliaire hypertrophiée (jeûne).

Aspergillus peut donner des mammites pyogènes avec un chapelet d’abcès parasagital (uni ou bilatéral) ou des mammites hypertrophiantes. La mamelle est hypertrophiée, indurée, et froide au toucher, des zones hémorragiques sont identifiables. La peau de la mamelle prend une coloration violacée. Le tissu mammaire est infiltré par des cellules de l’inflammation : neutrophile, lymphocytes et macrophages sont retrouvés de manière diffuse dans le parenchyme. Au centre des foyers de nécrose, des hyphes sont organisés. Les cellules épithéliales sont dégénérées, la lumière des galactophores est obstruée par des débris cellulaires, des cellules inflammatoires et des hyphes mycosiques. Le tissu interstitiel est oedémateux ou fibreux.

Cette mammite s’accompagne d’une lymphadénite. Le nœud lymphatique supramammaire est hypertrophié.

L’aspect du lait est modifié, il est d’aspect aqueux avec des floculats de pus.

Cette forme aiguë peut devenir chronique dans certains cas lorsqu’elle n’occasionne pas la mort de la chèvre.
~ CAEV ~

La forme la plus fréquente est la forme asymptomatique.

Comme son nom l’indique, il existe une forme nerveuse et une forme articulaire qui peuvent être associées sur le même animal.

La forme nerveuse est visible des 2 mois d’âge. Il s’agit d’une parésie ascendante progressive occasionnée par une encéphalomyélite sans douleur ni hyperthermie. La progression de la maladie se fait en quelques jours voire quelques semaines. Malgré cette parésie, l’animal s’alimente et reste alerte. Les signes cliniques sont déclenchés par une inflammation de la moelle épinière induite par le virus. Les nerfs contrôlant la fonction motrice sont progressivement détruits. Le liquide céphalo-spinal ne présente pas ou très peu de modifications. Chez les adultes la forme nerveuse inclut la marche sur le cercle, l’inclinaison de la tête et la paralysie faciale, les symptômes étant occasionnés par des lésions de l’encéphale.

La forme articulaire se manifeste entre 1 et 2 ans. Il s’agit d’une boiterie progressive accompagnée ou suivie d’un gonflement articulaire et d’une arthrite chronique. Elle touche principalement les carpes mais peut aussi intervenir sur les articulations des jarrets ou des grassets. La mobilité articulaire est bien souvent réduite ce qui pousse les animaux à se déplacer sur les carpes. Le liquide synovial infecté, est augmenté en volume et présente une coloration rouge-brun, une viscosité réduite et une augmentation des cellules monucléaires.

Quelques cas de pneumonies peuvent être associés (il s’agit d’infiltrats mononucléaires dans les poumons.).

Les femelles présentent une mammite interstitielle non suppurée. La forme aiguë apparaît au moment du part sous forme d’une mamelle très dure (hard udder) au part avec une production laitière faible. La mamelle est infiltrée elle aussi par des lymphocytes, des macrophages. Cette dernière est alors hypertrophiée et indurée. L’atteinte mammaire par le virus empêche la chèvre d’exprimer son potentiel génétique laitier. Progressivement on observe une fonte de la mamelle avec une chute de la production laitière et un raccourcissement de la durée de la lactation. Le nœud lymphatique supramammaire est augmenté de volume.

Une diminution des performances de reproduction est aussi visible chez les femelles ainsi qu’une croissance moins importante des jeunes.


Diagnostic
PRELEVEMENTS POUR ANALYSES AU LABORATOIRE :
Direct
~ Aspergillus fumigatus ~

Sur prélèvement sanguin :
La PCR permet la détection de l’ADN d’Aspergillus dans le sérum.
Le kit platelia® aspergillus ou pastorex® aspergillus permettent d’identifier un galactomannane d’Aspergillus dans du sérum, il s’agit de tests immuno-enzymatiques humains. Ces tests sont faisables sur le terrain avec une réponse dans les 3 h. On voit néanmoins apparaître un certain nombre de faux négatifs (sensibilité de 50 à 70%), il est donc intéressant de tester plusieurs animaux atteints.

Sur tissu
Des prélèvements de tissu mammaire en post mortem permet au laboratoire d’identifier les pyogranulomes mycotiques à l’histologie.
Sur lait, par culture.
~ CAEV ~

Le virus peut être mis en culture sur milieu spécifique, cependant ce test est cher et long (plusieurs semaines).

La PCR peut aussi être utilisée.
Sérologie

~ Aspergillus fumigatus ~

L’ELISA indirect permet de détecter les IgG anti-Aspergillus du sérum, il s’agit du meilleur test sur prélèvement sanguin.
~ CAEV ~

Le diagnostic se fait par une technique sérologique d'immunodiffusion en gélose ou par ELISA. Le test d’immunodiffusion a une sensibilité faible (de nombreux faux négatifs) mais une spécificité proche de 100%. L’ELISA semble très spécifique et sensible, cependant son coût reste élevé donc peu intéressant dans les campagnes de dépistage.

Un résultat positif au test sérologique permet de dire que l’animal a été exposé au virus. Il ne peut cependant en aucun cas aboutir à la certitude que le virus est à l’origine de la mammite actuelle.

La séroconversion n'intervient que plusieurs semaines à deux ans après l'infection.


Conduite à tenir
TRAITEMENT :

~ CAEV ~

Aucun traitement spécifique n’existe.
DEVENIR DES ANIMAUX

~ Aspergillus fumigatus ~

Les femelles atteintes deviennent rapidement des non-valeurs économiques.

Les autres animaux doivent être surveillés, le mieux serait de les tester afin de traiter ceux qui sont infectés inapparents.
~ CAEV ~

L’objectif est d’éliminer tout animal atteint du troupeau.


Prophylaxie

~ Aspergillus fumigatus ~

Elle passe par une hygiène irréprochable lors des traitements intramammaires au tarissement.

La mamelle doit être lavée ou propre à minima, le trayon doit être désinfecté avec un antiseptique actif sur les champignons (iode, chlorhexidine…) une canule stérile doit être utilisée pour chaque hémi-mamelle et ne doit être introduite que de quelques millimètres afin de limiter les traumatismes.
~ CAEV ~

Un protocole peut être proposé :
Surveillance sérologique tout les 6 mois et dès 6 mois d’âge.
Abattage des animaux positifs au test sérologique si cela est économiquement faisable.
Surveillance des naissances et isolement des petits de leur mère ; Administration du colostrum de femelle sérologiquement négative uniquement ou de colostrum bovin ou de colostrum de la mère pasteurisé.
Abattage des jeunes séropositifs ainsi que des adultes cliniquement atteints.


_________________
Les oiseaux sont les animaux les plus proches de la nature
hadjerbenammar@yahoo.fr

hadjoura86@live.fr
Voir le profil de l'utilisateur http://hadjoura86@live.fr

7GMT + 4 Heures Re: les mammites ches les caprines le Mar Mar 09, 2010 8:53 am

hadjoura

avatar
Membre hyper actif
Membre hyper actif

                      


 



_________________
Les oiseaux sont les animaux les plus proches de la nature
hadjerbenammar@yahoo.fr

hadjoura86@live.fr
Voir le profil de l'utilisateur http://hadjoura86@live.fr

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum